1664 by Starck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1664 by Starck

Message  Hojo le Mar 2 Nov - 13:49



En perte de vitesse, les brasseurs tentent de jouer le haut de gamme.
Une bière dans le jardin du luxe


mission : effacer les relents de beaufitude et les odeurs de supporteurs qui flottent autour de la bière. Arme : la nouvelle bouteille de 1664, relookée par Philippe Starck et commercialisée par Kronenbourg depuis hier. Fini le bon vieux verre vert, place à la transparence et à une silhouette de flacon. Pourquoi le designer français, qui a toujours refusé de travailler pour des marques d'alcool ou de tabac, s'est-il engagé dans cette collaboration ? On ne sait rien de sa rémunération, on s'en tiendra donc à ses arguments : cette boisson, explique-t-il, «est l'essence même du produit bien équilibré... Les médecins appellent ça le pain liquide, il y a donc une noblesse structurelle au produit». Starck a fait une découverte : le caractère «vulgaire» n'est pas inhérent à la bière, mais à la façon dont elle est consommée. Le problème, «c'est la gestuelle». «Une femme buvant de la bière à la bouteille, on appelle son avocat et on divorce immédiatement», caricature-t-il. Sa solution : «La bouteille va être un verre, une flûte.» Pour que le buveur de bière ait l'air aussi distingué que l'amateur de champagne. Et l'impression de consommer du haut de gamme.

Refermables. L'habillage n'est pas tout, le produit doit être select. Dans la cinquantaine de pays où la 1664 est distribuée, la bouteille Starck ne sera disponible que dans un nombre restreint d'établissements prestigieux (une quarantaine à Paris). Les autres se contenteront de la bouteille verte (3 euros, contre 6 euros pour la Starck). Le commun des mortels starckophile se consolera avec les nouvelles cannettes, en vente en grandes surfaces (1,30 euro, soit 30 centimes de plus que la boîte classique). Attention : elles sont refermables. «Ce n'est pas un détail, souligne Nathalie Varagnat, de l'agence de design Landor. Cela change vraiment les codes de consommation et ça va séduire une cible plus jeune, plus féminine et CSP + [catégorie sociale et professionnelle supérieure, ndlr].»

Pour Olivier Georgeon, travaillant pour Heineken chez Publicis, on assiste à un «processus de montée en gamme de la bière. Il y a encore quelques années, se promener avec son pack dans la rue n'était pas très valorisant...». Certes, les publicités Kronenbourg ont permis d'améliorer l'image de la bière. Puis Heineken s'est fait mousser, en 2002, avec sa bouteille en alu dessinée par Ora-ïto. Mais le petit monde du design reconnaît qu'avec la 1664 un pas est franchi : «L'opération va permettre à la bière de se débanaliser», juge Mike McNeilage, de l'agence Paquebot.

Pour les brasseurs, l'impératif de «montée en gamme» découle d'un simple constat : comme pour le vin, les consommateurs de bière boivent moins mais mieux. Si le marché progresse en valeur, il s'érode régulièrement en volume (-25 % en vingt-cinq ans, malgré une petite reprise en 2003). Les marques d'entrée de gamme sont les plus touchées, tandis que les bières dites «premium» (1664, Heineken...) et les bières de spécialité (Hoegaarden, Leffe...) se défendent.

Grandes tables.
Dans les pays à forte tradition vinicole, l'objectif est de rendre la consommation de bière aussi respectable que celle de vin... jusque sur les grandes tables. Cet été, Heineken a mis au point, avec la caution du sommelier Olivier Poussier, une gamme destinée à la gastronomie. La marge de progression est confortable : en France, la consommation de bière au restaurant représente moins de 1 % des boissons alcoolisées.



Dernière édition par le Mar 2 Nov - 16:07, édité 2 fois

_________________
___________


- Tu fais chier avec tes bornes ! !!!
- Meuh noooooon ... Mr. Green Mr. Green.
avatar
Hojo
VMAT, monomaniaque padophile

Nombre de messages : 7219
Age : 43
Date d'inscription : 20/07/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1664 by Starck

Message  Invité le Mar 2 Nov - 14:04

yep... faudrait que les grandes brasseries prennent modèle sur ce qui se passe en Belgique... Mais soyons francs, les meilleures bières sont très souvent issues de petites ou moyennes brasseries (Schutzenberger - brasserie alsacienne concurrente de Kro et kanter mais tellement meilleure, la Madelon et l'Amparo - bières fabriquées dans les Vosges, La Chouffe et consorts - bières belges de qualité)... Bref, ils peuvent toujours changer leurs bouteilles, ils sont assez loin de la qualité (il suffit d'aller dans d'autres pays européens pour comparer... )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1664 by Starck

Message  Hojo le Mar 2 Nov - 14:55

....et que tout ce beau monde arrête de délirer sur les tarifs, je dirais aussi!

> 2€ le litre pour l'heineken, ça va aller, non?

_________________
___________


- Tu fais chier avec tes bornes ! !!!
- Meuh noooooon ... Mr. Green Mr. Green.
avatar
Hojo
VMAT, monomaniaque padophile

Nombre de messages : 7219
Age : 43
Date d'inscription : 20/07/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1664 by Starck

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum